> Christian Noorbergen 

"Si les œuvres sont des îles de lumière, elles sont à l’écart, fragiles, et dans l’ombre. Les artistes d’abord, et les galeries souffrent. Beaucoup. La modernité ne fait pas de l’art sa première tasse de thé consommatrice ! Et si une petite centaine d’artistes ( admettons… ) font l’essentiel de ce qu’on appelle le “financial art“, les autres, les résistants et les récalcitrants font un boulot vital, éclairant et précieux. Disons Roland CAT, au hasard. Ou Michel KIRCH. Sans ces acharnés, la vie intime et profonde, qui ne vaut pas un clou pour les grands “surfaciants“ de l’époque, a du mal à être. Avec eux, ça respire, et les nappes phréatiques du mental singulier peuvent émerger, et donner du sens… "

 

Christian Noorbergen 

Ecrivain, critique d'art, commissaire d'expositions.

"LE MIROIR DE L'ART" , Juin 2014