> inner beach

La plage est un lieu contemporain. Elle se distingue du port, du rivage, d’une côte sauvage ou de l’estuaire, par son aspect ludique, humain et sensuel. La plage a grandi en même temps que l’urbanisation, dont elle semble l’exutoire vital. Plus la ville devient oppressante, stressée, laborieuse, grouillante et bétonnée, et plus la plage se dessine comme son ombre obligée, son double salvateur. L’une et l’autre sont les deux faces d’un monde qui se concentre, s’uniformise, s’interconnecte tout en se vidant de ses valeurs traditionnelles.

La plage est le rêve qui fait supporter la pression urbaine. De par sa nudité, de par l’oubli des horaires, de par une sensation de liberté retrouvée, de par ses lignes horizontales et sa grandiose nature, la plage contredit la cité tout en la pérennisant. 

Dans ce projet je me suis installé dans les rêves de mes personnages. Avec eux j’ai regardé le large, inventé des jeux, et surtout laissé vagabonder les pensées. Car débarrassés des vêtements, tensions, obligations, horaires, identités, nous laissons libre court aux images, aux désirs et à la surprise à venir… 

La plage est donc là un prétexte, une façon d’aborder les rivages de soi.

Pour cela le réel n’a ici que l’importance d’aller au delà.

 

Michel Kirch

chaises rouges