> Marc Rohner

Les mémoires blanches de Michel KIRCH

 

Ombres et nuances sont les couleurs de ses rêves apatrides. Quand les noirs gagnent, la revanche n’échappe pas aux blancs. Et la nouvelle mémoire image, née d’une mélancolie immaculée, s’impose. 

Maître de l’échiquier poétique, Michel KIRCH soumet la résonance lumineuse à sa volonté et l’effet est immédiat. Notre acuité capte une fraîcheur nostalgique et douce, la perception du réel s’étire jusqu’au point de « suite ». C’est maintenant que l’image s’écrit et patine un souvenir immédiat.

Du paysage immobile, Michel KIRCH façonne un tumulte en sourdine, apprêtant et ciselant les estampes du réel. Pragmatique, il sait que le sens s’évapore au contact du vrai, pour laisser place au témoignage. Son domaine est plus vaste et s ujet à l’inexacte. Émergeant de l’angle mort de notre perception narrative, ses impressions fictives et mémorielles nous posent dans les brumes de voyages immobiles.

 

Marc Rohner pour ARTPREMS