> Thierry Maindrault

Les oeuvres de Michel Kirch sont toujours interpellantes dans la forme lors d’un premier regard.
Ses oeuvres sont l’essentiel pour un futur dialogue par toutes les questions qu’elles suscitent.
Comme il le définit lui-même, Michel Kirch est avant tout un plasticien, tant pour l’ensemble de ce que contient ce mot que pour chacune de ses oeuvres.
Il est clair que la photographie, même si elle est sa technique de prédilection pour la mise en forme de ses créations, ne reste qu’un outil, celui qu’il maîtrise le mieux.
Chacune des oeuvres qu’il offre à notre réflexion correspond à un doux mélange de diverses approches surréalistes qui sont matinées, comme il se doit, de fausses naïvetés. Il est
également évident que dans chaque image la synthèse environnementale assure l’ambiance et joue un rôle primordial au niveau de l’accroche du lecteur, dans un premier temps.
Puis, lors de l’immersion qui envahit l’espace incontournable de la découverte.
L’auteur, installé dans son propre atelier, maîtrise la conception et la fabrication de ses oeuvres du début jusqu’à la fin de la dernière opération. Il assure en toute autonomie l’impression
jusqu’au tirage final de ses oeuvres. Le travail définitif renvoie à quelques grands artistes comme
Jérôme Bosch et Salvador Dali pour ne citer que les plus didactiques de ce type d’expression.

 

Thierry Maindrault

Critique d’art et journaliste
in l’Oeil de la Photographie